Birth of a nymph…

25 April 2017/Fashion

Pour l’été prochain, un mot d’ordre : transparence. On distingue sans voir exactement, puis on cherche à faire la mise au point à travers les voilettes, le crin ou les pétales de fleurs ornant les serre-têtes. Tout est question d’équilibre entre ombre et lumière, on peut deviner tantôt un humain, tantôt une créature étrange, confondre les couleurs et les formes et laisser libre cours à son interprétation. La frontière entre le chapeau et son porteur est également trompeuse, on jurerait qu’il n’y en pas ou qu’elle est très présente, elle est transparente à certains endroits et opaque à d’autres parties, l’équilibre est ainsi préservé.

A travers un voile d’eau ou de brume, une mystérieuse nymphe coiffée de pièces de têtes couture danse de manière à se cacher tout en vous observant avec une sorte de candeur, on imagine qu’elle est en train de naître.

C’est cette harmonie déstructurée qui caractérise notre prochaine collection où les papillons, les cristaux et les plumes sont en orbite.

A key word for our next collection : transparency. We can distinguish but we can’t see everything while we are trying to focus through the veils, the « crin » or the flower petals ornating the headbands. It is a matter of balance between lights and shadows, we can either guess a human-being, either an unknown creature, confuse shapes and colors and let our imagination do the work. The frontier between the hat and its holder is aslo tricky, we would swear there is none or that it is obvious, it can be transparent at some point or completely opaque, so the equilibrium is preserved.

Behind a curtain of water or mist, mysterious nymphs wearing couture headpieces are dancing in a way they can hide and observe you with a kind of innocence.

It is this unstructured harmony that characterizes our next collection where butterflies, crystals and feathers are in orbit.

Photo credits : Yang Wang Photography