“La mode n’a plus rien à dire…”

8 June 2017/Art

Véritable papesse des prévisionnistes et « gourou » de la mode, élue par le Financial Times en tant que membre des 25 personnalités les plus influentes du monde de la mode, Lidewij Edelkoort, ou de manière plus brève Li Edelkoort, s’est installé à Marseille du 2 au 4 juin afin d’y exposer sa vision critique de la mode en compagnie de nombreux intervenants. Cette initiative permettra à de jeunes créateurs, des écoles, ainsi que de nombreux acteurs de la mode de réfléchir ensemble, à la manière d’une plateforme participative ou d’un laboratoire de recherche qui pourrait mener à d’intéressantes collaborations.

Ayant déjà impressionné en 2015 avec le manifeste Anti_Fashion, la célèbre chasseuse de tendance ne se contente pas de fustiger une nouvelle fois un système qu’elle juge obsolète, mais propose aussi des solutions. Pour elle, le problème n’est pas la mode, mais ce système, qui empêche l’évolution d’un art qui repose le changement car plus rien ne tient la route. Tout à besoin d’être repensé, des petites-mains au marketeurs, et des journalistes à la production. Au 32 rue Saint Roch, nous sommes en parfait accord avec la vision de Li, et c’est ce que nous essayons de mettre en place chaque jour avec une mode plus humaine, le changement fait partie intégrante de notre philosophie. Nous ne voulons pas faire la course, nous prenons le temps de penser, de réfléchir, de conseiller et de produire.

True previsionnist queen and « guru » of fashion, elected as one of the 25 most influencial people in the world of fashion by the Financial time, Lidewij Edelkoort, or Li Edelkoort, settled in Marseille from June 2nd to 4th in order to explain her critical vision of fashion with many guests. This initiative will allow young creators, schools, as well as many important people in fashion to think togethern like a participative platform or a reaserch laboratory, that could lead to interesting collaborations.

She already impressed in 2015 with the manifest Anti_Fashion, this trend hunter doesn’t only cirticize a system she judges obsolete, but also offers solutions. For her, the problem ins’t fashion but this system that impeaches the evolution of an art that is based on change.

Everything needs to be thinked again, from the small-hands to marketing teams and from journalists to production.

At 32 rue Saint-Roch, we completely agree with Li’s vision, and that is waht we are trying to settle everyday with a more human fashion, the change is part of our philosophy. We don’t want a race, we take the time to think, to ponder, the advice and to produce.