Les champs de courses tels que le Royal Ascot, le prix de Diane ou le prix de l’Arc, ont accueilli toute la haute société et sont devenus un lieu de sociabilité dédié à la mode. On y vient surtout pour montrer ses plus beaux atours à l’arrivée du printemps, mais ces évènements ne seraient pas incontournables sans leur attraction principale : le chapeau ! Chose qui n’a jamais échappé aux journalistes qui ne manquaient jamais de commenter les couvre-chefs de toutes ces dames, tant ils étaient chics, extravagant voire complètement décalés ! Dans deux états d’Amérique, le Sénat en est même arrivé à débattre sur une éventuelle législation limitant la taille des chapeaux, tant ces demoiselles voulait rivaliser d’originalité.

Lors de la prochaine course hippique, soyez prête à montrer votre dernière acquisition du 32 Saint Roch et les journalistes tomberont à coup sur sous le charme, après tout, qui n’a jamais rêvé d’être à la place d’Audrey Hepburn dans « My fair Lady » ?

Racecourses such as the Royal Ascot, the Prix de diane or the Prix de l’arc welcomes high society since 18th century and became a place of sociability dedicated to fashion. People go there to show their fanciest clothes, but those events wouldn’t be so popular without their main attraction : hats ! Something that has never escaped from journalists who would never miss an occasion to comment the headpieces becauses they were so chic, extravagant or simply quircky ! In two of the United States of America, the senate had to debate for a law reducing the size of the hats, because the ladies were so eager to win the battle of originality.

During the next horse races, be ready to show your last acquisition from 32 rue Saint Roch and the journalist will be charmed, after all, who never dreamt to be Audrey Hepburn in « My Fair Lady ».